Commencer votre projet
Quelques espèces de plantes, de bois et de bosquets

Zoom sur quelques espèces de milieux humides Epilobe Hérissée, ce nom lui a été donné en référence aux nombreux poils qui parcourent sa tige. Ses graines, surmontées de longues aigrettes, ont servi à confectionner des mèches de chandelles, mais n’ont pas réussi à remplacer le coton. Succise des prés, de juillet à octobre ses belles […]

Par Maëva Le 5 mars 2024 Temps de lecture : 1m34s

Epilobe Hérissée, ce nom lui a été donné en référence aux nombreux poils qui parcourent sa tige. Ses graines, surmontées de longues aigrettes, ont servi à confectionner des mèches de chandelles, mais n’ont pas réussi à remplacer le coton.

Succise des prés, de juillet à octobre ses belles fleurs bleu- violacée, qui s’épanouissent au bout d’un long pédoncule, attirent de nombreux insectes.Elles sont regroupées en une sphère d’où dépassent nettement les anthères des étamines. Elle est la plante hôte de la Chenille du Damier de la Succise, papillon aujourd’hui disparu de la région.

Grande consoude, le terme « consoude » apparu vers 1265 provient de ses vertus à cicatriser les plaies et à consolider les fractures. Elle possède bien d’autres usages médicinaux, connus depuis l’Antiquité ! Très esthétique, elle agrémente les jardins. Son purin renforce les plantes, favorise leur développement et stimule la flore microbienne du sol.

Saule Blanc, il est très décoratif par son feuillage au revers argenté et ses rameaux souples. C’est un arbre de grande taille, mais que l’on peut aisément contenir, en le taillant en « têtard ». Ses rameaux sont utilisés pour produire de l’osier.

Saule des vanniers, aussi appelé Vime ou Osier vert, ses rameaux peuvent être utilisés en vannerie. La taille en têtard permet de favoriser la pousse
de rameaux nécessaires notamment à la confection de paniers.

Salicaire, ses fleurs magenta s’épanouissent en longs épis (25-30 cm) du milieu de l’été au début de l’automne. Ses graines sont très lourdes et ne peuvent donc pas être disséminées par le vent. Malicieuse, la plante a donc rusé : avec l’humidité de l’air, les graines libèrent un mucilage abondant leur permettant de se coller au plumage des oiseaux.

Le Tilleul à petites feuilles, améliore le sol grâce à la bonne décomposition de ses feuilles très riches en éléments minéraux. Hêtre, fagus signifie manger en grec par allusion à son fruit (le faîne) comestible.
Chêne pédoncule, les geais sont probablement parmi les acteurs les plus efficaces de la dispersion des glands sur une longue distance.

A lire aussi
Créons Ensemble
Terrasse et jardin de paris conçoit et réalise
tout ce dont vous rêvez en extérieur